Mot de passe oublié ?


L'ACCORD DES PARTICIPES PASSÉS AVEC DES VERBES PRONOMINAUX

RAPPEL
Les verbes pronominaux, ou verbes réfléchis, sont appelés comme ça parce qu'ils sont précédés d'un pronom ayant fonction de complément d'objet et qui renvoie au même référent que le sujet (Exemple : se promener, se lever, s'habiller...).
→ Lorsqu'ils sont conjugués à un temps composé, les verbes pronominaux se forment toujours avec l'auxiliaire « être ». Pourtant, contrairement aux verbes ordinaires, leur participe passé ne s'accorde pas toujours avec le sujet.


ACCORDS AVEC LE SUJET

Les participes passés des verbes pronominaux ne s'accordent avec le sujet que lorsque l'action renvoie au sujet lui-même.

Exemples :

Les garçons se sont lavés. (L'action de « se laver » renvoie au sujet « les garçons » car ils se lavent eux-mêmes. « Les garçons » étant masculin pluriel, la terminaison est « és »).

Marina s'est couchée.(L'action de « se coucher » renvoie au sujet « Marina » puisque c'est elle-même qui se couche. D'où la terminaison en « ée ».)

Nous nous sommes croisés l'autre soir Oscar et moi.(L'action de « se croiser » concerne les personnes désignées par le pronom sujet « nous ». D'où la terminaison en « és »).


ACCORDS AVEC LE COD

Dans les autres cas, les participes passés des verbes pronominaux s'accordent avec le COD si celui-ci est placé avant le verbe, comme s'ils étaient formés avec l'auxiliaire « avoir » (voir la leçon sur l'accord des participes passés).

Rappel : on trouve le COD en posant la question « Qui ? » ou « Quoi ? » après le verbe.

Exemples :

Cas n°1 : COD après le verbe = pas d'accord.

Les garçons se sont lavé les mains. (Ici, l'action de « se laver » ne renvoie pas au sujet « les garçons » mais bien au COD « les mains » : ce sont les mains qui sont lavées. Le COD étant placé après le verbe, il n'y a pas d'accord et le participe passé reste au masculin singulier avec la terminaison « é ».)

Cas n°2 : COD avant le verbe = accord.

Les mains, les garçons se les sont lavées. (Ici, l'action de « se laver » renvoie au COD « les » mis pour « les mains ». Ce COD étant placé avant le verbe, l'accord peut se faire, d'où la terminaison en « ées » puisque « les mains » est au féminin pluriel.)


CAS PARTICULIER : LES VERBES PRONOMINAUX ADMETTANT UN COI

Lorsque les verbes pronominaux admettent un complément d'objet indirect (se succéder, se téléphoner, se sourire, se plaire...etc), le participe passé ne s'accorde pas.

Exemples :

Ils se sont succédé à la tête de l'entreprise. (Ils ont succédé à qui ? Le verbe « se succéder » admet un COI donc l'accord ne se fait pas.)

Elles se sont téléphoné hier soir. (Elles ont téléphoné à qui ? Le verbe « se téléphoner » admet un COI donc l'accord ne se fait pas non plus.)

Ils se sont vus et se sont plu. (Dans le premier cas, l'action de « se voir » renvoie au sujet lui-même, d'où l'accord avec « ils » ; dans le second cas, le verbe « se plaire » admet un COI (ils ont plu à qui?) : c'est pourquoi l'accord ne se fait pas.)


ATTENTION : LE CAS DE « SE FAIRE + INFINITIF »

Le participe passé du verbe « faire » ne s'accorde jamais lorsqu'il est suivi d'un infinitif. Il en est de même lorsque ce verbe est employé dans sa tournure pronominale : « se faire ».

Exemples :

Marie s'est fait arrêter hier soir. (Même si le sujet, « Marie », est féminin singulier, le participe passé « fait » reste invariable car il est suivi de l'infinitif « arrêter ».)

Adrien et Sara se sont fait espionner par Anne-Claire. (Même si le sujet, « Adrien et Sara », est masculin pluriel, le participe passé « fait » reste invariable car il est suivi de l'infinitif « espionner ».)

Remarque = Lorsque le verbe « se faire » n'est pas suivi de l'infinitif, le participe passé s'accorde avec le sujet.

Exemple :

Ces gâteaux ne se sont pas faits tout seuls.


Exercices





Mentions légales