Mot de passe oublié ?


LES PAROLES RAPPORTÉES (discours direct, indirect, indirect libre)

On peut rapporter les paroles d'une personne de trois manières différentes :

1- AU DISCOURS DIRECT

Dans ce cas, les paroles sont exactement retranscrites, telles qu'elles ont été dites. Il faut mettre des guillemets pour bien montrer que ces paroles sont prononcées par quelqu'un d'autre. Un verbe de parole précédera ou suivra la phrase entre guillemets.

Exemple : « Je me suis sentie mal, je n'aurais jamais cru qu'une telle chose arriverait ! », m'a dit Noémie.


2- AU DISCOURS INDIRECT

Dans ce cas, les paroles sont retranscrites indirectement grâce à une proposition subordonnée complétive. Elles sont intégrées dans le récit de quelqu'un d'autre. Un verbe de parole introduira le discours mais il n'y aura pas de guillemets.

Exemple : Noémie m'a dit qu'elle s'était sentie mal, qu'elle n'aurait jamais cru qu'une telle chose arriverait.


3- AU DISCOURS INDIRECT LIBRE

Ce type de discours est plus difficile à repérer. En effet, les paroles sont rapportées indirectement mais sans verbe de parole introducteur et sans subordonnée. Des indices d'oralité pourront mettre sur la voie.

Exemple : Elle s'était sentie mal, elle n'aurait jamais cru qu'une telle chose arriverait !

Le point d'exclamation permet ici d'identifier la phrase comme étant du discours indirect libre : on rapporte les paroles en faisant entendre la voix, les intentions de la personne qui les a prononcées.


ATTENTION

Retranscrire des paroles du discours direct au discours indirect nécessite de faire quelques modifications :

• En premier lieu, les pronoms personnels et possessifs, la terminaison des verbes, certains mots interrogatifs, la ponctuation dans le cas d'exclamatives ou d'interrogatives.

Exemples :
Je réponds à Marie : « Tu es bien aimable !».
→ Je réponds à Marie qu'elle est bien aimable.


Je demande à Clara : « Vas-tu au judo ce soir ? »
→ Je demande à Clara si elle va au judo ce soir.


Si le verbe de parole dans la proposition principale est au passé, il faut changer en plus le temps des verbes de la subordonnée dans un souci de concordance des temps. Les indicateurs spatio-temporels doivent également être modifiés. Le tableau ci-dessous vous indiquera les changements les plus fréquents à opérer.

Discourt direct Discours indirect
Présent de l'indicatif
Ex : « Où suis-je ? », demanda Anna.
Imparfait
Anna demanda où elle était.
Passé composé/Passé simple
Ex : « Je suis allée voir Sarah », clama Lola.
Imparfait
Lola clama qu'elle était allée voir Sarah.
Futur
Ex : « je feraiça plus tard. », assura Paolo.
Conditionnel présent
Paolo assura qu'il ferait ça plus tard.
Futur antérieur
Ex : « J'aurai pris 6kg d'ici-là. », lança Lou.
Conditionnel passé
Lou lança qu'elle aurait pris 6 kg d'ici-là.
Impératif
Ex : « Range tes jouets ! », te conseilla papa.
De + infinitif
Papa te conseilla de ranger tes jouets.
Aujourd'hui
Ex : « Je me sens bien aujourd'hui », a-t-il dit.
Ce jour-là
Il a dit qu'il se sentait bien ce jour-là.
Hier
Ex : « Hier, j'étais au cinéma », assura Luc.
La veille
Luc assura que la veille, il était au cinéma.
Demain
Ex : « J'irai te voir demain », me dit Lucie.
Le lendemain
Lucie me dit qu'elle irait me voir le lendemain.
Déterminant démonstratif + groupe nominal
Ex : « Je veux ce robot », a dit Farida.
Déterminant démonstratif + groupe nominal+- là
Farida a dit qu'elle voulait ce robot-là.



Mentions légales
Exercices de maths
Magicobus
Liens