Mot de passe oublié ?


LES REGISTRES LITTÉRAIRES

Lorsqu'on lit un texte littéraire, on est amené à ressentir diverses émotions : colère, pitié, effroi, admiration... Ces émotions sont dues à un ensemble de procédés mis en œuvre pour donner une tonalité particulière au texte : c'est ce qu'on appelle un registre.

On distingue de multiples registres, qui cohabitent parfois dans un même texte.


LE REGISTRE COMIQUE

Comme son nom l'indique, il vise à faire rire le lecteur. Tous les types de comique peuvent être convoqués : comique de geste, de mots, de situation (quiproquos par exemple), de caractère... Le rythme est souvent vif (phrases courtes, beaucoup de ponctuation...).


LE REGISTRE SATIRIQUE

Ce registre, proche du registre comique, est présent lorsque la tonalité d'un texte est moqueuse, railleuse. On peut se moquer de quelqu'un ou de quelque chose, en le ridiculisant, en grossissant ses traits, en faisant de l'ironie.


LE REGISTRE IRONIQUE

Le registre ironique, proche des deux registres précédents, est néanmoins plus subtil et nécessite de la part du lecteur un habile décodage. En effet, l'auteur passera souvent par l'antiphrase, c'est-à-dire qu'il affirmera des choses tout en laissant entendre qu'il pense exactement l'inverse. Son but est de faire sourire mais aussi d'ébranler les consciences, de faire réfléchir.


LE REGISTRE POLÉMIQUE

Ce registre est présent lorsque l'auteur attaque quelqu'un ou quelque chose. Il exprimera et voudra faire ressentir colère et indignation au lecteur. Les procédés sont variés : ton agressif, phrases chocs, attaques personnelles/adversaire pris à parti, première personne bien affirmée, vocabulaire dépréciatif, hyperboles...


LE REGISTRE TRAGIQUE

On trouve ce registre dans les tragédies mais pas uniquement. Il est présent dès l'instant où un héros est victime d'un destin qu'il ne parvient pas à contrôler. Les questions de fatalité, de mort, de sang, lui sont étroitement liées. Il vise à créer de l'effroi, un sentiment d'horreur, chez le lecteur.


LE REGISTRE PATHÉTIQUE
Souvent présent lorsque le registre tragique est convoqué, le registre pathétique crée un sentiment de pitié chez le lecteur. Dans un texte pathétique, la situation décrite est désespérée : on repérera beaucoup de ponctuation affective (interrogations, exclamations), d'hyperboles, le champ lexical de la tristesse...


LE REGISTRE DRAMATIQUE

Le registre dramatique est associé au suspense, au rythme haletant d'un récit. Il se distinguera donc par un enchaînement rapide d'actions, de péripéties, un déferlement d'émotions, une ponctuation très dense.


LE REGISTRE LYRIQUE

On parle de registre lyrique lorsqu'un auteur exprime ses sentiments personnels, de manière à faire partager ses émotions au lecteur. Souvent associé au genre poétique, on peut aussi le retrouver dans d'autres genres dès l'instant où un locuteur exprime sa joie, son amour, sa tristesse, son amertume... Le texte sera donc écrit à la première personne, et se caractérisera par une certaine emphase (hyperboles, recherches d'images, de métaphores, répétitions, ponctuation affective abondante...).


LE REGISTRE ÉLÉGIAQUE

Issu du registre lyrique, le registre élégiaque se restreint à l'expression personnelle des regrets, de la mélancolie.


LE REGISTRE ÉPIQUE

Associé au genre de l'épopée dont il est issu, le registre épique est présent lorsque l'auteur veut susciter l'admiration et l'enthousiasme du lecteur face aux exploits extraordinaires d'un héros. On jouera beaucoup des figures d'amplification (hyperboles, gradations, superlatifs, vocabulaire mélioratif...), du pluriel/de termes collectifs, de personnifications/allégories...


LE REGISTRE DIDACTIQUE

On parle de registre didactique lorsqu'un texte a pour vocation de délivrer de manière explicite une morale, un enseignement au lecteur. Le message sera clair, parfois illustré d'exemples.


LE REGISTRE RÉALISTE

Certains textes ont pour vocation de créer un « effet de réel ». On parle alors de registre réaliste. Il s'agira pour l'auteur de montrer les choses, les personnes, les événements tels qu'ils sont, sans chercher à les embellir, et à créer un cadre ancré dans une réalité connue du lecteur de manière à donner l'illusion du vrai.


LE REGISTRE FANTASTIQUE

Il consiste à créer un sentiment d'étrangeté, de doute chez le lecteur en faisant intervenir un événement surnaturel dans un cadre réaliste. Le récit sera le plus souvent subjectif (à la première personne ou en point de vue interne), et mobilisera les champs lexicaux de l'étrange, de la peur.


LE REGISTRE MERVEILLEUX

Souvent associé aux contes de fée, le registre merveilleux est présent lorsque l'auteur place l'histoire dans un cadre clairement distinct de la réalité, provoquant l'émerveillement du lecteur. Le texte évoquera des êtres fabuleux, légendaires (fées, dragons, sorcières...) et des situations invraisemblables.


LE REGISTRE ÉPIDICTIQUE

Souvent associé aux registres épique, lyrique et polémique, le registre épidictique est présent lorsque le locuteur fait l'éloge ou le blâme de quelque chose ou de quelqu'un.

Exercice



Mentions légales