Mot de passe oublié ?


HOMOPHONES

Les homophones, ce sont tous les mots qui se prononcent de la même façon mais qui ne s'écrivent pas pareil. Un vrai cauchemar pour les dictées ! Mais rassure-toi, à chaque fois, il y a des astuces pour se rappeler de la bonne orthographe.

a/à et/est ce/se ces/ses c'est/s'est son/sont on/ont ou/où sa/ça


a / à

Le « A » sans accent est l'auxiliaire « avoir » conjugué à la troisième personne du présent de l'indicatif.
Le « À » avec accent est une préposition.

Astuce :
Pour savoir lequel choisir, il suffit de remplacer « a » par « avait ». Si la phrase veut toujours dire quelque chose, c'est qu'il s'agit du verbe avoir (et donc du « A » sans accent). Dans le cas contraire, il faut mettre un accent.

Exemples :
Il a mal au dos. → On peut dire « Il AVAIT mal au dos. »  C'est pourquoi le « A » ne prend pas d'accent : il s'agit de l'auxiliaire « avoir ».
Il va à l'école tous les matins. → « Il va AVAIT l'école tous les matins » n'est pas cohérent. C'est pourquoi le « à » prend un accent. Il s'agit de la préposition.



et / est

« ET » est une conjonction de coordination. On l'utilise pour ajouter une information.
« EST » est l'auxiliaire « être » conjugué à la troisième personne du présent de l'indicatif.

Astuce :
Pour savoir lequel choisir, il suffit de remplacer « est » par « était ». Si la phrase veut toujours dire quelque chose, c'est qu'il s'agissait du verbe être (et donc du « est » E-S-T). Dans le cas contraire, il faut mettre « Et » E-T.

Exemples :
J'aime ce garçon qui est dans ma classe. → On peut dire « J'aime ce garçon qui ÉTAIT dans ma classe ». C'est pourquoi on écrit « est » E-S-T car il s'agit de l'auxiliaire « être ».
J'aime ce garçon et ses amis. → « J'aime ce garçon ÉTAIT ses amis » n'est pas cohérent. C'est pourquoi on doit écrire « et » E-T. Il s'agit de la conjonction de coordination.



ce / se

« CE » est un déterminant démonstratif singulier. Dans « démonstratif », on entend « montrer » et c'est normal car quand on utilise « ce » C-E, c'est comme si on montrait quelque chose. D'ailleurs, le geste de montrer quelque chose forme un « c » (voir image).

« SE » est un pronom réfléchi. On le trouve donc toujours devant un verbe.

Astuces :
Pour savoir lequel choisir, il y a plusieurs astuces possibles. Tu peux d'abord remplacer « se » par « me ». Si ta phrase est cohérente, alors cela signifie qu'il faut mettre « se » S-E car il s'agit du pronom réfléchi.

Exemples :
Il se cache toujours derrière cette armoire. → « Il ME cache toujours derrière cette armoire » est cohérent.  Il s'agit donc du pronom réfléchi « se » S-E
Ce n'est que moi ! → « ME n'est que moi ! » n'est pas cohérent. Il s'agit donc du démonstratif « ce » C-E.

Tu peux aussi remplacer « ce » C-E par « cela » ou « cette chose-là ».

Exemples :
Ce n'est que moi ! → CELA n'est que moi.
Ce peut être une bonne nouvelle → CELA/CETTE CHOSE-LÀ peut être une bonne nouvelle.



ces / ses

« CES » est un déterminant démonstratif pluriel. Il sert donc également à montrer quelque chose : l'astuce du « C » avec les doigts peut s'appliquer à lui aussi (voir « ce/se »).
« SES » est un déterminant possessif. Il indique une appartenance.

Astuces :
Pour savoir lequel choisir, il y a plusieurs astuces possibles. Si tu peux remplacer ce son par « ceux-là » ou « celles-là », alors il s'agit de « ces » C-E-S.

Exemple :
Je n'aime pas ces gens. → Je n'aime pas CEUX-LÀ

« Ses » S-E-S étant un possessif, tu peux aussi te demander à la fin de ta phrase si ce sont « les siens » ou « les siennes ». Si ça fonctionne, c'est qu'il s'agit bien de « ses » S-E-S.

Exemples :
J'ai vu Charlotte. Je n'aime pas ses nouvelles chaussures. → On peut dire : « Je n'aime pas  LES SIENNES » puisqu'on parle des chaussures de Charlotte. Il faut donc choisir « ses » S-E-S.
Je n'aime pas ces gens → « Je n'aime pas LES SIENS » ne fonctionne pas ici. Il faut donc choisir « ces » C-E-S.



c'est / s'est

« C'est » est une tournure présentative. C'est la contraction de « Cela est ».
« S'est » est le pronom réfléchi « se » contracté et associé à l'auxiliaire être. Il est forcément suivi d'un participe passé.

Astuces :
Pour savoir lequel choisir, il y a plusieurs astuces possibles. Si tu peux dire « cela est », alors il s'agit de « c'est » C'-E-S-T.

Exemples :
C'est super ! → « CELA EST super ! »
Il s'est habillé. → « Il CELA EST habillé » n'est pas cohérent : il s'agit donc de « S'est » S'-E-S-T.

Si tu peux ajouter « Il » ou « Elle » devant ce son, alors c'est qu'il s'agit de « s'est » S'E-S-T.

Exemples :
Martin s'est habillé. → « Il s'est habillé » fonctionne. Il faudra donc opter pour « s'est » S'-E-S-T.
C'est formidable. → « Il c'est formidable » n'est pas cohérent. Il s'agit donc de « c'est » C'-E-S-T.



son / sont

« Son » est un déterminant possessif. Il indique une appartenance.
« Sont » est l'auxiliaire être conjugué à la troisième personne du pluriel.

Astuces :
Pour savoir lequel choisir, il suffit de remplacer « sont » par « étaient ». Si la phrase veut toujours dire quelque chose, c'est qu'il s'agit de l'auxiliaire « être » (et donc du « sont » avec un T). Dans le cas contraire, il faut mettre « son » S-O-N, sans T.

Exemples :
Ils sont frères. → On peut dire « Ils ÉTAIENT frères », il s'agit donc bien de l'auxiliaire « être » et donc de « sont » S-O-N-T.
C'est son frère. → On ne peut pas dire «C'est ÉTAIENT son frère », donc il faut mettre « son » S-O-N.

« Son » S-O-N étant un possessif, tu peux aussi te demander à la fin de ta phrase si c'est « le sien ». Si ça fonctionne, c'est qu'il s'agit bien de « son » S-O-N et non de « sont » S-O-N-T.

Exemple :
C'est son frère. → C'est LE SIEN.



on / ont

« On » est un pronom personnel indéfini à la troisième personne du singulier.
« Ont » est l'auxiliaire « avoir » conjugué à la troisième personne du pluriel.

Astuce :
Pour savoir lequel choisir, il suffit de remplacer « ont » par « avaient ». Si la phrase veut toujours dire quelque chose, c'est qu'il s'agit de l'auxiliaire « avoir » (et donc du « ont » avec un T). Dans le cas contraire, il faut mettre « on » O-N, sans T.

Exemples :
Ils ont bien du mal avec elle. → « Ils AVAIENT bien du mal avec elle » fonctionne : il s'agit donc bien de l'auxiliaire « avoir » et donc du « ont » O-N-T.
On n'a jamais su comment la prendre. → « AVAIENT n'a jamais su comment la prendre » ne marche pas. Il s'agit donc du pronom « On ».



ou / où

« Ou » est une conjonction de coordination indiquant une alternative, un choix.
« Où » est un pronom relatif indiquant un lieu.

Astuce :
Pour savoir lequel choisir, il suffit de remplacer « ou » par « ou bien ». Si la phrase veut toujours dire quelque chose, c'est qu'il s'agit d'une alternative : il faut opter alors pour « ou » sans accent. Dans le cas contraire, il faut mettre « où » avec accent.

Exemples :
J'irai à la piscine ou au gymnase. → « J'irai à la piscine OU BIEN au gymnase » fonctionne. Il s'agit donc de la conjonction de coordination « Ou » (on ne met pas d'accent).
J'irai dans la ville où tu es née. → « J'irai dans la ville OU BIEN tu es née » n'a pas de sens. Il s'agit donc plutôt du pronom relatif « où » (on met un accent).



sa / ça

« Sa » est un déterminant possessif. Il indique une appartenance.
« Ça » est un pronom démonstratif.

Astuces :
Pour savoir lequel choisir, il suffit de remplacer « ça » par « cela ». Si la phrase veut toujours dire quelque chose, c'est qu'il s'agit du pronom démonstratif (et donc du « ça » Ç-A). Dans le cas contraire, il faut mettre « sa » S-A.

Exemples :
Comment ça marche ? → On peut dire « Comment CELA marche » : il s'agit donc du pronom démonstratif « ça ».
Je n'aime pas sa démarche. → On ne peut pas dire « Je n'aime pas CELA démarche » : il s'agit donc du déterminant possessif « sa ».

« Sa » S-A étant un possessif, tu peux aussi te demander à la fin de ta phrase si c'est « la sienne ». Si ça fonctionne, c'est qu'il s'agit bien de « sa » S-A et non de « ça » Ç-A.

Exemple :
Je n'aime pas sa démarche. → Je n'aime pas LA SIENNE.







Mentions légales